Increase the visibility of your scientific production by authorizing the export of your publications to HAL!

Les votes des investisseurs institutionnels sur les externalités produites par les entreprises: le cas de deux investisseurs emblématiques

Ureche-Rangau, Loredana, Pouget, Sébastien and Brière, Marie (2020) Les votes des investisseurs institutionnels sur les externalités produites par les entreprises: le cas de deux investisseurs emblématiques. Revue d'économie financière, vol. 138.

This is the latest version of this item.

Full text not available from this repository.
Official URL : http://tse-fr.eu/pub/125126
Identification Number : 10.3917/ecofi.138.0119

Abstract

Les investisseurs institutionnels s'engagent-ils dans la question des externalités produites par les entreprises, telles que les émissions de gaz à effet de serre ? Nous étudions le vote dans les assemblées générales des actionnaires de deux investisseurs emblématiques : BlackRock, un gérant de portefeuille majeur au niveau international, et le Fonds Norvégien, un fonds souverain responsable. Nos données couvrent l'année 2014 et contiennent 35 382 résolutions votées par les deux institutions dans 2 796 entreprises partout dans le monde. Les deux investisseurs, dits universels, s'opposent au management plus souvent sur des questions liées aux externalités que sur des questions financières. Le Fonds norvégien est plus actif sur les résolutions portant sur des externalités liées aux questions environnementales et sociales que sur celles de gouvernance. La différence de comportement entre les deux investisseurs est encore plus importante si l'on se focalise sur les résolutions liées au changement climatique. Au final, la logique de philanthropie déléguée semble être une motivation plus forte que celle d'investisseur universel pour combattre les externalités.

,

Do institutional investors engage with companies on corporate externalities such as greenhouse gas emissions? We study voting at shareholders meetings by two emblematic global investors: BlackRock, a major asset manager, and the Norway Fund, a responsible sovereign wealth fund. Our data cover 2014 and include the two institutions' votes on 35,382 resolutions at 2,796 corporations across the world. Both of these so-called universal owners oppose management significantly more often on externality than on financial issues. The Norway Fund is more active on shareholders resolutions concerning externalities related to environmental and social issues rather than governance issues. The difference between the two investors' voting behaviour is larger when we focus on resolutions related to greenhouse gas emissions, a clearly identified externality.

Item Type: Article
Language: French
Date: 2020
Refereed: Yes
Place of Publication: Paris
JEL Classification: F21 - International Investment; Long-Term Capital Movements
G11 - Portfolio Choice; Investment Decisions
G23 - Pension Funds; Other Private Financial Institutions
Q54 - Climate; Natural Disasters
Q56 - Environment and Development; Environment and Trade; Sustainability; Environmental Accounting; Environmental Equity
Subjects: B- ECONOMIE ET FINANCE
Divisions: TSE-R (Toulouse)
Site: UT1
Date Deposited: 25 Feb 2021 10:57
Last Modified: 13 Mar 2021 12:38
OAI Identifier: oai:tse-fr.eu:125126
URI: http://publications.ut-capitole.fr/id/eprint/42248

Available Versions of this Item

Actions (login required)

View Item View Item