Increase the visibility of your scientific production by authorizing the export of your publications to HAL!

Articuler protection des ressources et accès à l'eau potable‎ : quel cadre théorique, quels enjeux empiriques ?‎ Le cas de l'Indonésie

Valette, Héloïse (2019) Articuler protection des ressources et accès à l'eau potable‎ : quel cadre théorique, quels enjeux empiriques ?‎ Le cas de l'Indonésie. École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse).

[img]
Preview
Text
Download (51MB) | Preview
Official URL: http://www.theses.fr/2019TOU10043

Abstract

La thèse part du constat d’une difficulté à articuler des objectifs de protection des ressources en eau avec ceux visant l’accès à une eau potable pour tous. Dans un contexte de pressions anthropiques et climatiques sur les ressources en eau, ces objectifs ne peuvent plus être appréhendés de façon déconnectée dans le cadre de politiques publiques comme sur le plan théorique. Pourtant, leur articulation est rarement étudiée comme objet d’étude à part entière en sciences humaines et sociales. La thèse vise donc à discuter cette articulation, en élaborant un cadre d’analyse original. Elle combine des approches institutionnalistes pour étudier la construction des règles de gouvernance des eaux (ressources, eau potable) avec les recherches conduites en political ecology qui prennent en compte les rapports de pouvoir dans la coordination des acteurs. Ce cadre permet aussi d’analyser les diverses qualifications de l’eau utilisées par les acteurs pour justifier un mode de gouvernance de l’eau spécifique. La thèse s’appuie sur deux études de cas complémentaires dans le contexte indonésien, fondée sur une méthodologie qualitative. En Indonésie, cette question de l’articulation apparaît comme centrale. Ce pays est en effet marqué par de forts enjeux de répartition des eaux entre les usagers et de pollution des ressources qui constituent une entrave à l’accès à l’eau potable. La première étude de cas porte sur le processus de construction d’une règle controversée, la loi sur l’eau, qui encadre le secteur (ressource et eau potable). Nous analysons ce processus à travers les discours de justification des acteurs qui oscillent entre accès équitable à l’eau potable et protection des ressources. La seconde étudie une ville indonésienne, Surakarta, qui concentre des enjeux portant à la fois sur la durabilité des ressources et l’accès à l’eau potable :pollutions aux points de captage, densité, ou encore conflits relatifs à l’allocation des ressources pour l’accès à l’eau potable. Dans les deux cas, une lecture sur le long terme des dynamiques institutionnelles permet d’identifier les moments de changements, caractérisés par de nouvelles hiérarchisations des finalités entre protection des ressources et accès à l’eau potable. Nous montrons aussi l’importance des rapports de pouvoir entre acteurs pour privilégier une finalité plutôt qu’une autre, en lien avec le processus de qualification de l’eau. Nous mettons enfin en évidence des différences dans la façon d’appréhender l’articulation dans des contextes locaux urbains et dans d'autres aterritorialisés,lors de la négociation de règles.

,

The difficulty to link together both water resources protection and drinking water access for all is the starting point of the PhD thesis. In a context of anthropic and climatic pressures on water resources, these two objectives can no longer be disconnected from a theoretical and empirical point of view. However the issue of this articulation is rarely studied in social sciences. Therefore the thesis aims to fill this gap by developing an original analytical framework. This framework merges institutionalist approaches and political ecology. The first one discusses the elaboration of water governance rules while the second one takes into account power relations in the coordination of actors. This is analyzed through the water qualifications the actors refer to in order to justify the legitimacy of a water governance mode in a specific context. The thesis analyzes two complementary Indonesian case studies, based on a qualitative methodology. In Indonesia the issue of articulation is a key issue: water resources pollution is a constraint to drinking water access and the country is affected by water allocation conflicts involving drinking water consumers. The first case study examines the elaboration of a controversy rule the main law regulating the water sector (water as a resource and water as a service). This process is analyzed through the justification discourses of actors who oscillate between objectives of equitable drinking water access and other of the protection of water resources. The second one studies an Indonesian town, Surakarka, which concentrates issues related to both resource sustainability and drinking water access: pollution at water catchment points, population density or conflicts over the allocation of water resources. In both cases, a long-term analysis of institutional dynamics shows the moments of change, characterized by new hierarchies of the objectives of water resource protection and of drinking water access. This thesis also shows the importance of power relations between actors to prioritize one objective over another, in relation to the water qualification process.

Item Type: Thesis (UNSPECIFIED)
Other titles: Linking together the protection of water resources and the drinking water access‎: Which theoretical framework and empirical stakes? The case of Indonesia
Language: French
Date: 2 December 2019
Keywords (French): Gestion des ressources en eau‎ -- Indonésie, Approvisionnement en eau -- Indonésie, Droit à l'eau -- Indonésie
Subjects: B- ECONOMIE ET FINANCE > B1- Généralités
Divisions: Laboratoire d'Études et de Recherches sur l'Économie, les Politiques et les Systèmes sociaux (Toulouse)
Ecole doctorale: École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse)
Site: UT1
Date Deposited: 26 Feb 2020 14:48
Last Modified: 26 Feb 2020 14:48
URI: http://publications.ut-capitole.fr/id/eprint/34056

Actions (login required)

View Item View Item

Downloads

Downloads per month over past year