Réflexions sur le système du droit international pénal. Reasoning on the international criminal law system

Quirico, Ottavio (2005) Réflexions sur le système du droit international pénal. Reasoning on the international criminal law system : la responsabilité "pénale" des États et des autres personnes morales par rapport à celle des personnes physiques en droit international., The states and other corporations “criminal” responsibility compared to that of individuals in international law. École doctorale Droit et Science Politique (Toulouse).

[img]
Preview
PDF
Download (7MB)

Abstract

Par « système du droit international pénal » on entend l’ensemble des normes qui règlent la responsabilité internationale pénale. Tant au niveau des principes généraux qu’au niveau des règles relatives, certaines normes, assez développées et cohérentes, régissent la responsabilité des individus, d’autres, moins développées et cohérentes, règlent la responsabilité des États et des autres personnes morales. Malgré ce décalage, la responsabilité individuelle est à la base de l’imputation collective, de sorte qu’il faut concevoir toutes les normes en question comme un système unique. En raison de la nature essentiellement privée et décentralisée du droit international on parlerait d’un système de la responsabilité « majeure » plutôt que « pénale », mais substantiellement, au-delà de la terminologie employée, il faut reconnaître l’existence de l’ordre normatif en question. Une évaluation dudit système, du point de vue de la cohérence (analyse ontologique) et de l’efficacité (analyse phénoménologique), dévoile un cadre problématique. Afin de sortir des impasses systématiques plusieurs solutions sont envisageables, de iure condendo. Essentiellement on devrait réformer le système selon trois directives. En premier lieu il faudrait définir les actes illicites internationaux majeurs des États de façon précise, selon l’esprit de l’article 19 du Projet d’articles sur la responsabilité des États adopté par la Commission du droit international, en première lecture, en 1996. Deuxièmement il faudrait établir la compétence obligatoire d’une cour impartiale pour juger les conduites des États, de façon coordonnée avec le jugement sur la responsabilité individuelle, conformément au principe de l’imputation organique. Troisièmement il faudrait instituer un organe exécutif des décisions prises par la juridiction internationale, préférablement le Conseil de sécurité des Nations Unies, pour coordonner l’action étatique. En définitive, la solution la plus cohérente consisterait à élargir la compétence de la Cour pénale internationale, actuellement limitée aux individus, aux États, ainsi qu’aux organisations internationales et aux autres personnes morales, dans le cadre d’une réforme radicale du système onusien. Un tel système, relatif de par son origine conventionnelle, pourrait être universalisé en exploitant la notion de crime en tant que violation du ius cogens. Un ordre ainsi conçu ne serait pas figé et statique, du point de vue du droit matériel, mais changeant et ouvert à l’inclusion de nouvelles conduites dans le champ des infractions, selon l’évolution du droit international en tant que droit vivant.

,

The “International Criminal Law System” encompasses the whole body of the standard rules that regulate international criminal responsibility. Both in general principles and in relative norms, some rules, sufficiently developed and coherent, govern the responsibility for individuals, while other rules, less developed and less coherent, regulate the responsibility of States and other corporations. In spite of this difference, the individual responsibility is at the base of the collective charge, so that it is necessary to conceive all the related rules like a single system. Because of primarily private and decentralized nature of international law, we should speak about a “major” rather than a “criminal” responsibility system. However and notwithstanding the terminology, the existence of this normative order should be recognized. The evaluation of the aforesaid system reveals a problematic framework from the point of view of the coherence (ontological analysis) and the effectiveness (phenomenological analysis). In order to deal with the systematic problems, several solutions are possible, de iure condendo. Basically one should reform the system according to three directives. First it would be necessary to define the major international breaches of States in a precise way, according to the content of article 19 of the Draft Articles on State Responsibility adopted by the International Law Commission, at first reading, in 1996. Second it would be necessary to establish the binding competence of an impartial court to judge the behaviours of States, according to the judgement on individual responsibility, following the principle of the organic charge. Third it would be necessary to create an executive body for the decisions taken by the international jurisdiction, preferably the United Nations Security Council, in order to coordinate the States official action. Finally, the most coherent solution would consist in widening the International Criminal Court competence, currently limited to individuals, to the States, as well as to the international organizations and other corporations, within the framework of a radical reform of the United Nations system. Such a system, relative from its conventional source, could be universalized by exploiting the concept of crime as a violation of the ius cogens. An order thus conceived would not be static, from the point of view of substantive law, but dynamic and open to the inclusion of new behaviours in the field of the violations, according to the development of the international law as an evolving system.

Item Type: Thesis (UNSPECIFIED)
Sub-title: la responsabilité "pénale" des États et des autres personnes morales par rapport à celle des personnes physiques en droit international, The states and other corporations “criminal” responsibility compared to that of individuals in international law.
Language: French
Date: 13 December 2005
Keywords (French): Cour pénale internationale -- Thèses et écrits académiques, Droit international pénal -- Thèses et écrits académiques, Responsabilité pénale (droit international) -- Thèses et écrits académiques
Subjects: A- DROIT > A6- Droit international > 6-2- Droit international public
Divisions: other
Ecole doctorale: École doctorale Droit et Science Politique (Toulouse)
Site: UT1
Date Deposited: 19 Oct 2011 08:11
Last Modified: 18 Oct 2017 15:18
URI: http://publications.ut-capitole.fr/id/eprint/692

Actions (login required)

View Item View Item

Downloads

Downloads per month over past year