Quand la Cour de cassation s'obstine : le notaire peut dormir sur ses deux oreilles

Jean, Séverin (2013) Quand la Cour de cassation s'obstine : le notaire peut dormir sur ses deux oreilles. Lexbase Hebdo : édition privée générale. [Caselaw headnote]

Full text not available from this repository.

Abstract

Par cet arrêt, la Cour de cassation confirme sa position selon laquelle le notaire ne peut voir sa responsabilité civile professionnelle engagée lorsqu’il instrumente une vente immobilière, quand bien même il aurait eu connaissance de droits antérieurs et concurrents non publiés. La solution ne surprend pas dans la mesure où les magistrats du Quai de l’Horloge s’étaient déjà, quelques mois auparavant, prononcés dans ce sens. Pour autant, cette décision encourt toujours les mêmes griefs : confusion entre existence et efficacité d’un acte translatif de propriété en cas de défaut de publicité foncière, objectivation non souhaitable de la publicité foncière. Mais l’arrêt est d’autant plus contestable, puisque le notaire pouvait s’assurer de l’origine de propriété dans la mesure où un acte d’arpentage était annexé à la vente litigieuse.

Item Type: Caselaw headnote
Date: 26 September 2013
Refereed: Yes
Keywords (French): publicité foncière, acte d'arpentage, responsbailité du notaire
Subjects: A- DROIT
A- DROIT > A4- Droit privé
Divisions: Institut des Études Juridiques de l'Urbanisme et de la Construction (Toulouse)
Site: UT1
Date Deposited: 26 Sep 2013 08:11
Last Modified: 18 Oct 2017 15:13
URI: http://publications.ut-capitole.fr/id/eprint/13863

Actions (login required)

View Item View Item